מכון תורת אמ"ת

Institut Torat Emet

                                          תורת אמ"ת - אתר המכון :מחלקת סת"ם, חזנות והוצאה לאור 058-5500855 בראשות הרב זכרי'ה זרמתי שליט"א רב ומורה צדק בעה"ק ירושלים ת"ו            הפוך לעמוד הבית
אתר תורת אמ"ת בעברית  |  Le site Torat Emet en Français  |  
מארזים מיוחדים של כל הפרשיות, הפטרות ולימוד החזנות המערבית על דיסק או קי  |  סט ספרי הרב שלום משאש זצ"ל (10 כרכים!!)  |  כל כתבי הרב זכריה זרמתי שליט"א  |  רישום לקורס סופר סת"ם מזורז  |  סגולת מרן החיד"א "ויהי בנסוע הארון"  |  תשובות מערביות- שו"ת תורת אמ"ת (2 כרכים 850 עמ')  |  Entrez ici dans le site Torat Emet en français   |  ללמוד את קריאת התורה וללמד  |  


Dernières Réponses aux inscrits
חזור לתפריט השאלות ותשובות הראשי
 les 7 béra'hot pour une Kala convertie et la coutume selon les decisionnaires nord africain
 consommation de volailles a Pessah
 la coutume pour les femmes de rester assises lors du kiddoush du soir de shabbat ou fetes
 Coutumes de pose des téfilines de la main en Afrique du nord
 la coutume du port du Talith au Maroc?
 L annonce du Rosh hodesh debout ou assis?
 Un Choulhan Arouh nord africain en Francais?
 Quelle est la coutume du judaisme nord africain concernant la consommation du lait non surveillé
 Interdits de cuisson par un non juif selon le Rav Zermati
 un cohen qui transgresse le chabbat peut il faire la birkat cohanim

מספר עמודים: 3
 1  2 3    הבא   

les 7 béra'hot pour une Kala convertie et la coutume selon les decisionnaires nord africain


La question
Bonjour Rav,
Jevoudrais savoir si d'après vous, l'on doit faire les Sheva berakhot, dans le casd'un mariage dont la femme vient de se convertir et avait vécu avec soncompagnon (avec lequel elle va se marier) auparavant. De plus doit -on faire lesSheva Berakhot chez le hatan (Bebeit hatanim ou peut on le faire ailleurs commec'est le cas aujourd'hui

Très cordialement, kol touv

La reponse du Rav:
 
Chalom,
 
1/ Il n' y a aucune raison de ne pas faire les Shéva Bré'hot dans le cas cité.
La sim'ha de la houpa dune femme convertie est identique a celle d une femme non convertie, meme si elle a vecue precedement avec le hatan, chose interdite.
La joie vient de la Houpa qui vient d'etre realisee et du fait que ce couple voit toutes leurs fautes expiees ce meme jour de la Houpa et sont consideres comme deux nouvelles ames.
 
2/la coutume nord africaine est de realiser les 7 berahot dans toute maison ou le couple est invite et pas simplement chez le Hatan et la kala. Telle est l opinion du:
Rav Knesset haguedola
Rav Pahad Itshak
Sidour beth Ovad
Responsa Peoulat Tsadik
Rav Moshe levi dans son fascicule Birkot Hatanim
Rav Chalom Messas
 
Bebirkat Hatorah
 
Rav Zecharia Zermati
 
 

Up

consommation de volailles a Pessah
La question:

Notre coutume à Oran était de ne pas manger de volailles pour Pessah; qu' en était la raison et qu'en est il aujourdhui de cette coutume pour vous vivant en Israel?

merci Rav de votre réponse et lumières sur ce sujert

La réponse du Rav:
 
En effet dans de nombreuses communautés d' Algérie la coutume était ou bien de ne manger aucune  volaille ou bien de séparer certaines volailles plus d' une semaine avant Pessah afin de ne plus les nourrir de graines de blés.
Vous l' avez bien compris la crainte de trouver dans la gesier du dit poulet une graine de blé fendue qui aurrait absorber un liquide et ayant pris la teneur de Hamets, ou bien de cuire ce poulet et cette graine dans un plat cacher le pessah, en était la source.
Il est entendu que la gravite du Hamets est le fait qui soit "Hozer vénéor", soit en traduction approximative qu'il est la potentialité de se réveiller de nouveau pendant Pessah bien qu'étant sec ou abandonné avant celle ci.
Néanmoins bien que pronnant pour la préservation des coutumes du judaismes nord Africain et Algérien et celles de la fête de Pessah en particulier (par exemple l'interdit de manger du riz  sauf  pour les originaires de Tunisie), mon avis est différent concernant la question posée; en fait on parle ici d'un changement totale de situation et du contexte de l'interdit et cela du fait que les poulets ne soient  plus depuis de nombreuse années et à notre desespoir, nourris de graines mais bien d'autres choses moins appétissantes et si eloignees de l interdit du Hamets!
 
En conclusion, le risque décrit si dessus etant inexistant, la volaille est redevenue autorisée pour tous, y compris pour ceux originaires de l'Oranie.
Iil est fort problable que même les Sages d' Oran qui l ont à l époque instauré en seraient d accord selon les régles déterminant les décisions Rabbiniques et Houmrot de ces communautes.
 
Hag Pessah Cacher vésaméah
 
Rav Zécharia Zermati
Rav et Morei Tsédek au tribunal rabbinique Homat Chémouel
 
 
 

Up

la coutume pour les femmes de rester assises lors du kiddoush du soir de shabbat ou fetes
 
La question:
Chez nous les femmes ont a l'habitude de rester assises lors de la recitation du Kidouch le vendredi soir.
Est ce que c'est une bonne habitude ?
Quelle en est l'origine et le sens ?
 
La réponse du Rav:
 
En effet ceci était bien la coutume de la majorité des femmes d' Algérie et de nombreuses communautés du Maroc et en cela il n' y a aucune raison d 'en changer.
Le sens donné et le plus répandu est le fait que le Kiddoush du soir vient temoigner de deux choses essentiellles; la première, le fait que l 'on recoit la sainteté du Chabbat, et bien que les femmes aussi en fasse partie du point de vue du Chamor ve zahor, neanmoins le cadre de leurs obligations en est different et les femmes restents exemptées des Mitvot positives liées au temps;
En cela cet engagement que représente le Kiddoush se fait pour les hommmes debout et pour les femmes pour en signaler cette distinction assises.
D' autres pensent que ce minhag tient au témoignage ques les hommes doivent donnés debout du souvenir du Maassei bereshit (le fait de la création du monde que le shabbat vient en signaler la cloture) ou celle du don de la torah dont les 613 ordonnances impliquent les hommes de façon intégrales. La aussi un tel témoignage doit se faire debout, pour ceux dont l'obligation est de le publier.
Tous ces sens et explications sont suffisantes pour ne pas annuler ou enfreinder un minhag qui tient de longue date, y compris pour le Kiddoush de Pessah!
 
Hag sameah
 
Rav Zécharia Zermati
Rav et Morei Tsédek au tribunal rabbinique Homat Chémouel
 

Up

Coutumes de pose des téfilines de la main en Afrique du nord

La question

Shalom Rav,

?
Jepose la question car le Yud de mes teflin du bras est tourné côté coeur sansêtre "serré" contre le boitier
...


J'espère que ma question est claire car c'est difficile sans le voir
.

Merci et Kol tov
!
 
Est-ce que la halacha / coutume desSépharades (plus particulièrement au Maroc) est de serrer obligatoirement le Yodavec la lanière en faisant un tour autour du boitier des Tefilin du bras

La réponse du Rav:

Chalom,
 
Je ne crois pas qu' il y avait en cela un coutume déterminée, quoi qu' il en soit elle ne figure pas dans la majorite des Responsa des sages d 'Afrique du nord; néanmoins je ne vois aucune contradiction à la pratiquer, car en effet le Youd se doit d'etre bien collé et serré au boitier des tefilinnes.
De part mon experience, la facon dont la lanière a été indroduite dans la passage de la Maabarta et la facon dont le Youd a ete noué, influencera sur le fait que ce même  Youd soit collé ou non au boitier du téfilinne de la main, et cela sans nécessité aucune de faire un tour avec la lanière ou de l'attacher avec un morceau de Guid (boyeau).
 
Bebirkat hatorah
 
Rav Zécharia Zermati

 Rav et Morei Tsédék


Up

la coutume du port du Talith au Maroc?

La question:

Shabua Tob Rav!

Lorsque je mets le Talit, jai toujours eu l'habitude de porter tous les Tsisiot rassemblés devant, avec le Talit recouvrant épaules et dos. Non pas 2 devant et 2 derrière (je me souviens même de mon grand père / Maroc qui faisait ainsi je crois).

Puis-je continuer ainsi?

Toda ve kol tob!
 
La reponse du Rav:
 
Chalom rav,
 
1.Il est vrai que nombreux etaient ceux qui portaient le talith comme vous le decrivez, neanmoins il est preferable afin de pouvoir respecter les conditions de la benediction "lehitatef betsisit" de s'entourer du talith comme le faisaient les Yishmaelim, c'est a dire le porter sur les epaules, deux tsitsiot devant et deux derrieres.
2.Ceci est plus facilement realisable de nos jours avec nos talithot fait de laine et pas de soie comme ceux que la generation precedente portaient, les premiers etant a leur epoque, denreees rares.
 
Bebirkat hatorah
 
Rav Zecharia Zermati
Rav et Morei Tsedek

Up

L annonce du Rosh hodesh debout ou assis?

 
La question:
Le chabbat precedent roch hodech, doit on se lever pour annoncer le mois ou assis, est ce la coutume du judaisme marocain?
merci

La reponse du Rav:


Chalom rav,
 
1.En Effet les fideles doivent se lever lorsque le Hazan ou le Rav de l endroit annonce le ou les jours de Roch hodesh de la semaine qui suit, selon la formulation repandue du " yehi Ratson" et cela en accord avec le traite de Rosh Hashana ou le kidoush hahodesh etait prononce "debout" par le Beth din "mekoudah, mekoudash", cela apres qu ils aient  conclus l"interrogatoire'' des temoins pretendant avoir vu la lune "beiboura".
2. Cette coutume n'appartient qu' au judaisme marocain, elle se doit a priori d' etre respectee par les communautes de toute origine, a fortiori celle d'Afrique du nord.
 
Bebraha,
 
Rav Zecharia Zermati
Rav et Morei Tsedek.

Up

Un Choulhan Arouh nord africain en Francais?
La question:
Shalom Rav,
J'ai deux différents Chulchan Arouch sépharades et les deux énoncent parfois des lois qui sont contraires à ce que je lis sur votre site. En fait, c'est bien souvent sous l'influence du Ben Ich Haï (Ex: ne pas pencher la tête pour Nephilat Apaïm) etc.
Existe-il un Choulchan Arouch en français spécifiquement pour les Sépharades d'Afrique du Nord (Ex: Maroc / Espagne) qui aiderait à s'y retrouver?

Merci et Shabua Tob!
 
La Réponse du Rav:
 
Chalom,
 
Comme vous  le trouverez sur le site de l' Institut nous avons répondu a de nombreuses questions a ce sujet.
1/ Les Lois énoncées dans le site ou bien dans nos écrits en Francais ou en Hebreu ne peuvent etre en contradiction avec le véritable écrit que l'on nomme Choulhan Arouh de Rabbi Yossef Karo qui est bien le seul ayant ete acceuilli et accepté par toutes les communautés Séfarades d'Afrique du nord (Kibalnou Et Horaot Marane) a l'encontre de toute une série de Kitsourim qui ne sont que des "succédannés" du merveilleux écrit de Maran Habeth Yossef Karro.
2/ L'exemple du fait de pencher la tête pour Nephilat Apaïm  en est une excellente démonstration, en effet comme nous  l'avons écrit dans un des feuillets Torat Emet il y a cela pres de 15 ans ceci est bien l'opinion du Choulhan Arouh et de tous les décisionnaires Rishonim qui l' ont précedé, y compris les kabbalistes d'entre eux.
3/ Le fait que le Ben Ich hai en est changé la coutume a Bagdad il y moins de 100 ans ne peut impliquer la majorité du monde Séfarade et Askénaze annulant ainsi des coutumes ancestrales de plus de 1000 ans.
4/ Il est vrai que parfois la coutume du judaisme Séfarade non africain est differente selon quelques points de certaines halahot tranchées par le Choulhan Arouh lui meme, mais Rabbi Yossef Karo lui meme, son auteur, nous a averti a ce sujet dans l'introduction de son écrit ou bien dans une des ses Responsa du livre Avkat Rohel précisant que ses lois ne peuvent annuler ou etre en contradiction avec des coutumes les ayant précédées; tel est le cas de nombreuses ordonnances des Sages Rishonim d' Espagne et  d' Afrique du nord, regardez a ce sujet le feuillet Torat Emet concernant la coutume de rajouter de l' eau brulante dans le plat de Chabbat qui brule sur la plaque.
5/ Je le dis depuis plus de 20 ans y compris aux membres de la communauté Tunisienne en Israel ayant été la seule communaute d' afrique du nord ayant vu ou traité du livre du Ben Ich hai; ce dernier ni meme le Kitsour Yalkout Yossef en hebreu ou en francais, ne peuvent servir a ces communautes de Choulhan Arouh ou pire encore de livres de lois et coutumes.
6! Nous avons avec d' autres Rabbanim édités dans les dernieres années en Hebreu certains livres qui pourront servir de véritables Kitsourei Choulhan Arouh nord africain; tel le cas de notre livre  Od Yossef Hai, le Yalkout Chemech du Rav Edri, le Divrei Chalom vemet du Rav Toledanno.
Concernant leurs éditions en francais hors mis notre petite édition Responsa Torat Emet (Tome I) dont nous esperons  editer un second tome, je ne connais pas d' autres écrits en la matiére, l objectif de ce site est en autre d y parrer.
 
Bebirkat Hatorah,
 
Rav Zecharia Zermati
Rav et Morei Tsedek a Jerusalem



Up

Quelle est la coutume du judaisme nord africain concernant la consommation du lait non surveillé
La question:
Quant est il des lois de h'alav israel, h'alav noh'ri pour lesjuifs d'Afrique du Nord, j'ai cru voir que le Radbaz et le Tashbatz permettait de boire du lait non surveillé?
 
La reponse du Rav:
 
Ceci vrai,  selon les Rishonim d' Alger et telle s' est repandue la coutume en Algerie et dans de nombreux communautes d' Afrique du nord ayant recu les ordonnances du Tashbets et des Posskim après lui, il n y a plus de raison a priori d' interdir le lait "non surveille" ou Halav Nohri. Et Cela pour plusieurs raisons, la premiere est le fait qu' il n y a plus de crainte qu' un non juif vienne mélanger un lait d' une bete impure avec celui d' une bete dont le lait est autorisé. De plus, et nous le savons aujourd'hui le lait d'une bete impure ne peut etre pasteurisé car il ne supporte pas une tres haute température.
En cela il semblerait qu'a la fois selon la coutume et de meme du fait des implications de l'industrialisation de la production du lait dans le monde, on pourrait autorisé le Halav Nohri, néanmoins:
 
1/ Certains décisionnaires renforcent y compris dans ce cas la régle bien connue concernant les interdits institues par nos Sages, selon laquelle mais si la raison de l' interdit n'est plus actuelle, on peut autorisé cet interdit : "af cheataam Batel, Haguezera lo Batla".
2/ Il y a selon la Kabbale d'autres raisons pour lesquelles il est bon de ne pas consommer un lait non surveillé; et telle est l' opinion du Rav Mordehai Eliahou chlita.
3/ La Terre d Israel est appelée Erets zavat halav oudevach, le verset parle bien du lait a l' encontre du miel qui est dans la passouk du miel de dattes; en cela a une epoque messianique ou la Terre d'Israel a retrouvé sa veritable valeur spirituelle, celle de donner du lait en quantité que seul cette Terre et ses habitants peuvent produire; il parrait abérant de préferer pour de simples raisons économiques un Halav nohri a la place de celui bénit par la Terre d Israel. Il me semble que cette raison ne peut impliquer des juifs résidants encore en Houts la Arets.
4/ Il est néanmoins difficile de venir interdir une poudre de lait non surveillée qui ne pouvait en aucun cas faire partie du décret interdisant le Halav nohri; cette derniere n' existant pas a l' époque de le Guézera. La regle étant que l 'on ne peut élargir les regles d'un decret de nos maitres "lo guozerim guezera leguezera". Telle est l opinion de Rabbi Messaoud Hacohen de la ville d' Ein Temouchent en Algerie dans sa Responsa Pir'hei Kehouna.
 
En Resume:
 
Un juif d'origine nord Africaine peut tout a fait consommer du lait non surveillé en Houts la harets se basant ainsi sur l'autorisation des Rishonim de sa communauté.
Il est néanmoins bon de s'interdir d'en consommer lorsque l 'on se trouve en Terre d Israel ou la majorite du lait disponible est celui produit par des juifs de la Terre d Israel et cela est signe de sa bienfaisance.
Ceux qui désiront ne pas s'interdir une poudre de lait non surveillee y compris en Terre d Israel auront sur qui se reposer.
Il est clair qu'il n'y a aucune raison d'interdir du lait non surveillé en poudre pour bébé ou pour gens alergiques.
 
Bebirkat Hatorah
 
Rav Zecharia Zermati
 

Up

Interdits de cuisson par un non juif selon le Rav Zermati

 

 La question:
Kevod HaRav,
J'aurais voulusavoir quel est le statut de la cuisson effectuee par une femme de menage dansun foyer Juif: est-ce clairement un bishul goy?
Il est clair que du temps denos grands-parents, ces aides menageres n'avaient pas acces a la cuisson. Cependant, ces 50 dernieres annees, au Maghreb, ces memes femmes de menage y onteu acces - les femmes Juives etant moins disponibles.
Je me demandais si lestatut de ces femmes de menage n'etait pas un peu particulier.
Merci d'avance
 
La réponse du Rav:
 
Chalom,
Selon nous ceci est de facon claire le bishoul Akoum interdit par la Hala'ha; celle qui interdit la cuisson par un ou une non juive de peur que l'on en vienne a "s entremarier". Il est clair que la cuisson d'une femme de ménage dans un foyer "particulier" est précisement le cadre dont ont parlé nos maitres de mémoires bénies.
Je ne suis pas persuadé du fait que si dans les dernières 50 années ces femmes de ménages ont eu accés à la cuisson cela se soit produit dans des maisons soucieuses du respect de la halaha juive lorque cette derniére n'est que "Dérabanne"!
Je précise tout cela car à  l' encontre de nos paroles ci dessus je pense qu il n y a pas réellement de crainte de bichoul nohri lorsque ce dernier s'introduit dans un cadre industriel ou dans celui de grandes cuisines de salles de fêtes; et en cela je tranche pour ceux qui nous interrogent à ce sujet que même nous les Séfaradim d Afrique du nord ayant recus les ordonnances de Maran le Choulhan Arouh, pouvons nous baser et nous reposer sur les paroles du Rama et son autorisation permettant une bichou akoum lorsque le feu ou electricité a été allumé par un juif; tout cela ne sera pas vrai dans le cadre d'un foyer prive ou particulier.
 
Bebirkat Hatorah
Rav Zecharia Zermati
Rav et Morei Tsedek   

Up

un cohen qui transgresse le chabbat peut il faire la birkat cohanim

 
La question:


Un cohen qui n'est pas chomer chabat, notamment qui prend sa voiture le chabat doit-il faire la Birkat Cohanim?
Pouvez-vous me donner également la référence à ce sujet du Choul'han Aroukh?
Merci de votre réponse.
  

La  reponse du Rav:

 

Chalom,

 

1/ Dans les lois de birkat cohanim du Choulhan arouh (siman 128 seif 39) il est enonce :" s il ne presente pas (le cohen) des choses qui ne lui permettent pas de faire la Birkat cohanim, bien qu il n applique pas les mistvot de facon precise et que les fideles le savent et en parlent, le cohen se doit de la  faire ".

2/ le Rama precise qu en effet les transgressions des ordonnances de la torah ne doivent pas l exempter de la mitsva positive de faire la birkat cohanim.

3/  A priori meme s il transgresse de graves commandements tel  l interdit de  l inceste etc.. il reste contraint de faire la birkat cohanim, ceci est l opinion du michna broura aux noms des derniers decisionnaires.

4/ Outre le fait d avoir tue ou commis un omicide sans y avoir fait techouva, aucune faute de la torah y compris la transgression du chabbat ne peut exempter un cohen de la birkat cohanim. Telle est l opinion du Rambam  selon la regle " on ne peut lui dire "mecreant", soit le plus encore en annulant la mitsva de birkat cohanim !!"

5/ la birkat cohanim ne tient pas de la qualite du cohen mais bien de la volonte de D,,, qu il soit son intermediaire comme il conclut "Vaani avarehem".

 

Bebirkat hatorah

 

Rav Zecharia Zermati

Rav et Morei Tsedek


Up



 
PlayStop

 

[חזור למעלה]

לשמור את המנהגים, לעשות למען תורת אמ"ת באמ"ת !!

אתר תורת אמ"ת בראשות הרב זכריה זרמתי שליט"א

לייבסיטי - בניית אתרים